A bas les régimes/Articles/La Méthode Forking

Comment ne pas avoir faim en sortant de table ?

Comment ne pas avoir faim en sortant de table ? Comme nous l’a dit si justement un médecin, « se remplir n’est pas se nourrir ». Il y a trois façons de se sentir rassasié :

Rassasiement de volume

On se sent plein, « la peau du ventre bien tendue », comme dans la comptine. C’est parfait pour les gens qui mangent toujours les mêmes aliments (le fameux bol de riz des Chinois), mais pas très probant pour nous autres, pauvres Occidentaux, qui ingurgitons quantité d’aliments différents au cours d’un même repas. Le volume ne donne alors que peu d’indications sur la qualité nutritive de la prise alimentaire.

Rassasiement sensoriel spécifique

Après un certain temps de mâchage, le goût des aliments évolue dans la bouche. Certains aliments révèlent une saveur meilleure en bouche, d’autres au contraire deviennent mauvais (c’est le cas du sucre qui, à force d’être mâché, produit une sensation d’écœurement). Il est nécessaire de manger lentement pour s’apercevoir de ces altérations gustatives. Lorsqu’on est las d’un goût, on passe à autre chose. Le rassasiement sensoriel fonctionne par aliment.

Rassasiement global

Il se produit en fin de repas, le temps que nos cellules transmettent au cerveau le message « estomac rempli ». On a alors la sensation d’être nourri et on s’arrête de manger. En général, le message est transmis au bout de 20 minutes.

L’impression d’avoir encore faim en sortant de table ne se produira pas si vous savez écouter les signaux que votre corps envoie pour indiquer qu’il a eu sa dose. On a découvert que les récepteurs qui renseignent le cerveau sur notre rassasiement se trouvent dans la bouche. Plus nous mâchons un aliment, moins nous ingurgitons de nourriture, tout en laissant aux récepteurs le temps d’envoyer des messages disant « je n’ai plus faim ». D’où l’intérêt du Forking qui, le soir, propose des aliments exclusivement solides.

Les spécialistes que nous avons rencontrés s’accordent à dire que l’idéal est d’être à moitié saturé : ne plus avoir faim, mais ne pas se sentir lourd. Être repu n’est pas indispensable, c’est même totalement contre-productif si vous envisagez d’avoir une activité sexuelle post-dînatoire!

* Perte moyenne constatée de 3,3 kg/mois pour un IMC de 25,3. Attention, ces résultats peuvent varier d'une personne à une autre.

Merci de vous être inscrit(e) à notre newsletter !

Une inscription existe déjà à cette adresse email

En cliquant sur « Je m'inscris », vous confirmez que vous acceptez les Conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité qui vous informe des modalités de traitement de vos données personnelles ainsi que de vos droits sur ces données. Votre adresse email nous sert exclusivement à vous adresser les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi, vous disposez d'un droit d'accès, de rectifications et d'opposition, en vous connectant à votre compte.

* Champs requis